Berto Cas d’Étude: la section Mémoires, thèses et Livres est instaurée

La section Cas d’Étude BertO est instaurée: Livres, Mémoires et thèses sur le site Bertosalotti.it. Il n’y a rien de nouveau, si nous pensons à Fioravante Berto.

Nous sommes des artisans. Nous travaillons avec nos mains.

Jusqu’à il y a quelques années, les professeurs, l’instruction, le concept même d’étude faisait éprouver à ceux qui font notre travail un sentiment de gêne plus ou moins conscient, que nous admettions plus ou moins nous aussi. 

Traditionnellement, dans le monde des artisans, ce sont ceux qui n’ont plus envie d’aller à l’école qui vont à l’atelier.

Cet ADN existe encore quelque part, mais c’est un ADN… légèrement revu et corrigé, en clé évolutive.  

Cette évolution, comme mille autres qui nous concernent, on la doit à un certain Fioravante Berto.

Berto Cas d’Étude: la section Livres, Mémoires et thèses

Nous aimons nous souvenir – alors que nous inaugurons cette partie de notre site qui parle de cas d’étude et de mémoires et de thèses, tout comme de formation permanente – de notre co-fondateur, qui a commencé sa carrière d’artisan tout juste à la fin de l’école primaire.

Après les premières années, où il a appris à fond le métier, il a entrepris la voie de l’entreprise, en fondant la maison Berto Salotti avec son frère Carlo Berto.

Les années passent, l’entreprise s’accroit : à 35 ans Fioravante est désormais un entrepreneur connu dans le secteur. 

Et c’est à ce moment, justement à 35 ans, que Fioravante décide qu’il est temps d’apprendre l’anglais. Et… qu’il le fait! Il l’apprend parfaitement, mais désormais le processus d’évolution formative de notre fondateur est lancé. 

Il continue en effet en s’inscrivant au Collège – à 45 ans  et ensuite à l’École d’Art appliqué du bois, où il effectue un important parcours,  basé aussi sur les expressions artistiques du dessin à main levée et d’après nature.

Et arrivons à 2019. 

Le lien entre le passé dont Fioravante a été le protagoniste et le présent de tous ceux qui – de tous les coins du monde et grâce à la technologie – entrent en relation avec notre activité artisanale, pour l’étudier et l’approfondir et en faire un cas d’étude pour des mémoires, c’est un fil rouge très particulier, qui nous ramène à nos origines et nous oriente vers les défis futurs.

Ce fil rouge s’appelle être humble et avoir envie d’apprendre, cette tension pour le changement que – nous en sommes convaincus – les jeunes qui décident de faire leur mémoire sur nous sentent comme leur appartenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *